Post Scriptum


 
La page se tourne
Les notes prises trop vite au bout des embarcadères
Où chaque fois, malgré la force d'attraction
Nos sauts de lignes nous rejetaient en arrière
Les mots compris à peine
La peine à se lire

Elle se tourne
Laissant sur nos tables
Des matières toutes remuées dans une encre âcre
Sur ça, j'ai déjà trop écrit
Un froissement connu
Et seulement les tranchants des coupe-papier

Sous la couverture qui nous a enveloppée
Nous avons tenté des essais
L'impasse est écrite petit
Et les définitions qu'un seul index aurait pu cacher

Rien que l'espace vide
L'espace du sommaire
Tout l'espace
Une histoire sans commentaire
La page se tourne emportant les têtes
Sur ce qui ne paraîtra jamais.




Mars 2011