Désenveloppée




Que l'idée que tu sois me protège du monde
Que tu sois l'idée penchée entre moi et les cris
Que ta peau m’entoure
M’aide à geler mieux au cœur des glaciations
Panser les outrages à peine pensables
Incessants, incessants
Dans la mort habile et souveraine

Cette idée
Cinq minutes pour oublier
Au creux des barbaries sans bord

Créatives nausées contre ma propre vilenie
Je suis là nue sans moi
Abandonnée dans la tranchée rouge
Anthropophage de l'innocence
Écoutant de toute mes forces
Les tonnerres aimantés des exactions inouïes
Régurgitant dans un hoquet
La liste de tous ces savoirs dépravés

Mon but évangélique
Mon léger idéal 
Qu’il en est de l’autre ailleurs que dans son massacre
J’en suis et je n’y crois pas
J’en suis et l'idée que tu sois
Me protégeait
Cinq minutes
D'appartenir


Voilà 
Cinq minutes
L'idée que tu sois m’enveloppait
Où est-elle perdue ?
Où est perdu ce temps où je t’ai suivi
Jusqu'au centre des charniers ?
Seules fins
Faire disparaître mieux
Plus vite

J'ai cherché l'idée que tu sois
Pour seulement mieux apprendre à perdre
J'ai beaucoup mieux perdu que cherché
La membrane que nous aurions dû être

L’un pour l’autre est déchirée
C'est fait
Le monde me transperce.