Blocus






Des sacs de sable autour
Et pour marcher vite, le soir, des pas
Tout très vite
Des activités
Des aimants tournés vers le ciel
Des pensées
J'essaie
Des pilules
Toutes petites
Parfois
Des films
Le noir m'oublie
Des films
Le scénario des autres que je plains tous
Toutes les mailles
Une à une
Un pull-over pour la dernière pluie
Je ne suis pas née
Le temps
Je l'ai
Assez pour essayer de compenser
Pas tout à fait assez pour t'effacer
M'affaisser
Jamais
Des socles pour mes hanches
Des tranchées
Bombardée je le serai jusqu'à la fin
Des fosses creusées avec le petit doigt
Qui saigne
Les armes déposées depuis des lustres
Mon postérieur défait
Je me dépêche de prendre de mes nouvelles
Le terrain brûle
Des soupirs
Gazés
Des sourires insipides
Des soirs, des soirs de dégoût
Des assauts parfois, le soir
Les pioches que j'ai conservées en secret
On ne sait jamais
Bien avisée
Le plan de la fuite encadré au dessus de mon lit
C'était la fois d'avant
Je m'y perds
Des tempes heurtant le mur du son
Qui sort de toi quand tu t'absentes
C'est souvent
Tout s'est fendu
Ta voix d'accès à mes essais
J'en pleurerais si je pouvais
Et quand je ne peux pas
Je pleure

Sep 7, 2010