Dépeçage

 






J'aurai à ôter une à une toutes mes peaux
Celles des jours d'avant
Quand  le temps était encore aux expectatives
Que je ne savais pas bien ce qui me tendait tant
Les peaux des jours de fêtes
Quand si près de nos ombres
On se sentait beaux
M'arracher de l'enveloppe où j'ai fléchi
J'aurai à me glisser dans le vide
Privée d'idée
Dans le blanc laissé par tes replis
Je sens les spasmes s'organiser sans moi 
Je me dérobe à ce qui vient
Toute présente aux scarifications
J'aurai à prendre entre mes doigts ma face
M'attendre tant à tout m'écorche