Homme neuf





C'était un tunnel à creuser avec le ventre
Le haut-fond outre-marin
Je remballe
Déplace mes engourdissements
Il fait humide en ton pays
J'y suis allée
D'abord contre vents et marées
Oubliant l'inquiétude
Son sillon de silence
Et qu'à découvert, buisson ou non
L'hiver est rude
Et long
Un seul mouvement des mâchoires me désosserait
Alors me taire
Je cherchais à m'éprendre
Un kleenex autour du cou m'a tenu chaud
Mais je suis restée à deux doigts 
De toi
Alors me taire
Sur la remise à flot 
Pas de fiche signalétique
Les mains vides devant
L'horizon m'échappe
De tous les impacts des balles qui ont perforé l'océan
Les plus profonds sont restés en surface
Mon corps s'abrège
Je t'ai offert ma décomposition
Et pour l'idée d'un homme neuf
J'ai coulé
Les carences en iode resteront
Perceptibles sur mon teint




Nov. 15. 2010